10 août 2007

Les gens que j'aime...

Mes Erasmus... Mot que j'ai utilisé plutôt souvent cette année, qui peut paraître plus qu'anodin et pourtant qui a un tellement grand sens à mes yeux. C'est un mot qui me rappelle l'inconnu et ensuite les rencontres lors de nos fêtes, et maintenant qui m'évoque une douceur... Douceur des amitiés qui en sont nées, douceur des sourires de tous ceux que je ne connaissais pas vraiment et avec qui j'avais l'impression d'énormément partager car nous avons eu la même vie...

Il y a mes Erasmus qui ont beaucoup compté... Jamie cet écossais avec un accent à en tomber par terre, avec sa phrase devenue mythique "Quoi ca?", avec sa technique de danse incroyable, son humour parfois un peu décalé, mon compagnon de retour de soirée, avec à tour de rôle le droit de dormir dans le tram... Wendy et Amy, mes deux petites Taïwannaises, toutes gentilles et toutes rigolottes, avec qui j'ai appris le chinois, et la majestueuse phrase "Ingwaiwatchita"... Le plus inoubliable était le service et la technique de jeu imbattable de Wendy au volley qui m'ont fait rigoler comme jamais... Wychman et Steven, nos deux Hollandais... Je me souviens des repas franco-hollandais devenus aussi mythiques, de Wychman qui restait impassible jusqu'au moment de sortir une petite blague parfaitement placées et pis son attitude car "faire son Wychman" c'est carrément devenu un mode de raisonnement et de comportement. Son complice Steven avec son sourire malicieux tel un renard blond!?, sa facon de danser avec son expression du visage unique et si enjouante pour les autres, et c'est quand même lui le plus balèze car il a trouvé l'amour ici et pas avec n'importe qui! Et puis il y aussi Asun et Amaia, les deux plus belles et gentilles Espagnoles, Izita ou une boule d'énergie d'origine polonaise, Rémi ou un Francais à la répartie incomparable, Bertram (coloc d'enfer même si pas erasmus), Aaron, Laura, Annaelle, Debora, Rokas, Hektor...

Et puis il y a mes quatre loulous! Mes loulous c'est pas n'importe qui, attention! C'est mes amis, ceux dont je n'arriverai pas à me séparer... car on était tout le temps fourré les uns avec les autres et qu'on a tout partagé, des coups d'euphorie aux coups de blues... Mais je dois préciser que la grande grande grande majorité du temps avec eux ce n'était que du bonheur!

Mélanie, quand je l'ai apercu la première fois à l'inscription, elle était avec son papa, et il y a des choses bizarres dans la vie, mais je ne lui avais encore pas parlé que je savais que l'on s'entendrait bien et je voulais absolument devenir amie avec elle. Et mon intuition ne m'a pas joué de tour! Après la visite d'un musée ensemble, une après-midi dans le Südvorstadt et quelques confidences bien féminines sur les marches du MB, c'était parti pour ne plus se quitter du semestre. On allait partout ensemble, des foires dans Leipzig, aux simples ballades, des fêtes erasmus aux petites soirées tranquilles chez elle (même si les soirées vraiment tranquilles étaient plutôt rares les premiers mois)... J'ai adoré notre complicité sur les pistes de danse, toutes nos discutions à n'en plus finir sur nos erasmus... nos cafés les aprem histoire de se raconter les derniers potins... Ah lala ca il y en a eu! Bref j'adore ma petite Mélanie, petite boule d'énergie, pleine d'un humour original (dernière blague avant que tu ne partes c'était le kinder surprise!), elle sait ce qu'elle veut, et elle y va et pourtant elle est si sensible! Mon Kiki Tachon tout mimi merci tout plein pour la confiance que tu m'as accordé et pour l'amitié que tu m'as offert. Et je te souhaite que du bonheur avec notre ami hollandais!

Antoine, ou mon loulou, ma révélation du deuxième semestre... Dès Septembre nous nous sommes cotoyés et avons appris à nous connaître plutôt doucement. Mais une fois qu'on s'est trouvé, on ne s'est plus quitté! On a passé beaucoup de temps tous les deux et à chaque fois c'était le top même si on faisait tellement les foufous au Cospudener See qu'un Francais inconnu nous a traité de touriste de base! Oui car les jeudis aprem c'était notre tradition d'aller au lac ensemble et de jouer aux cartes, d'être au milieu des tout-nus... Mon loulou c'est aussi lui qui m'a préparé des petits déjeunés de folie et qui m'a amené à m'intéresser à des choses pour lesquelles je n'avais auparavant aucun soupçon de curiosité... Mon premier défilé du 14 juillet c'était avec lui! Oui car il en connait un peu, beaucoup, énormément, sur tout; il a une culture immense, plus qu'intéressante... Et à côté de ça c'est le garçon qui m'a fait le plus rire à Leipzig, il a toujours le bon mot. Et quand il n'est plus là eh bien c'est trés vide car sa présence est incomparable... je n'ai même pas vraiment de mots pour décrire. Voilà j'ai vécu des moments simples mais inoubliables à ses côtés, rien que d'y penser j'en rigole ("Mais enfin Peutrick")... En pensant à tout ça, oui j'ai un grand sourire et à la fois je suis triste car j'aurais voulu continuer à explorer aussi intensément notre amitié!

Isabelle, ma biquette. Ma biquette que je connais par coeur, dans tous ses états... La première fois elle était plutôt poisson, je me rappelle cette photo de notre soirée du début au MB où d'ailleurs elle avait déjà su lire en moi. Elle est incroyable à ce niveau, car elle arrive à ressentir plutôt bien ce que les gens pensent. Ensuite on s'est de plus en plus rapprochée et je l'ai vu en pigeon ou en chat. Etonnant? Non c'est mon Isa qui à tout moment peut se transformer pour le plus grand plaisir de ses amis et les amuser. J'avoue que le chat me faisait peur... Et pis c'est ça que j'aime, ce petit grain de folie que peu de personnes ont, cette non peur du ridicule, avec elle j'ai trouvé une camarade de jeu et de vie qui me ressemblait plus que jamais! Car on en a fait des trucs un peu, beaucoup foufous toutes les deux! Et pis elle a été trés patiente avec moi, car comme on dit "qui aime bien, charrie bien", eh bien je dois dire que j'en ai usé de ce dicton! Je l'aime tellement que je la charriais énormémént. Désolée je sens ce plaisir moqueur monter en moi... ReNOUF Kakhane! Une fille incroyable, aux multiples facettes, que vous ne vous lassez jamais de découvrir, une fille compréhensive, bref mon amie.

Edu, mon ami espagnol et qu'est ce que j'en suis fière! Il m'inspire la tendresse, il a un côté trés touchant. Au premier cours de langue qu'on a eu ensemble, je ne le connaissais pas et il s'est mis à décorner mon dictionnaire pensant que c'était le sien... Ca peut paraitre simple ou bête mais cette image me fait encore sourire. Il est aussi trés doux et un peu de douceur ce n'est jamais de refus, il a le contact facile et il suffit qu'il vous prenne dans ses bras pour se sentir mieux. Ensemble on a "affronté" les barrières de la langue et on a réussi à plus que bien se comprendre. Certes il a fallu quand même un peu de temps car il ne comprenait pas mon allemand à cause de ce satané accent français-vosgien... Et avec notre language à nous, car parfois l'espagnol et le français sont venus se greffer à l'allemand, on a joué avec notre langue adoptive, on a joué avec les mots. Ce qui me faisait plaisir c'est qu'il rigolait tout le temps... Mes blagues ne sont pas toujours trés trés drôle, mais avec Edu qui est extrêmement bon public j'avais presque l'impression d'être une comique. Et en conclusion, avec qui vais je maintenant faire des chorégraphies sur "pop does my heart", "do you love me", ou les Backstreetboys? Avec qui je vais chanter en espagnol les chansons de Walt Disney? Juste pour le plaisir: "te crees que es tuyo todo lo que pisa...". Por favor mi amor, nur denn ich liebe dieses Satz zu sagen. Ich hoffe du wirst verstanden, was es auf Französich geschrieben ist... 

Voilà ce ne sont pas que des mots mais je voulais vous dire sincèrement merci à vous quatre pour m'avoir tant apporter, et d'avoir été si gentils avec moi, vous avez des coeurs en or, et vous me manquez, vous me manquez beaucoup! Je vous dis tout simplement à bientôt car je ne pourrai pas tenir trop longtemps sans ces petites parties de moi qu'on m'a enlevé...

Posté par Eva de Leipzig à 10:11 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    de l'Espagne

    J'ai compri tout, c'est très facil après un an avec toi, Isabelle et Ant... mnt je peux parler le français un petit peu

    C'étè le meilleur an de ma vie, vraiment c'est un plaisir t'avoir connu et je sais que j'ai une petite amie dans le Vosges! Je pense en toi

    Ich hab' schon Lust dich zu sehen!! (das wusste ich nicht auf französisch)

    Je te manque

    Posté par Edu, 14 août 2007 à 09:55
  • Affaire à suivre

    Ma petite Eva d'amour, mon Pëûtrick*,

    Merci, merci beaucoup pour ce mail, tellement doux, tellement frais, tellement vrai! Je ne sais quoi dire d'autre. Sinon, peut-être, que l'heure du départ, s'il est souvent l'occasion du bilan, ne doit pas être le moment des adieux. Le chapitre introductif intitulé "Tribulations à Leipzig" s'est achevé il y a peu, mais le livre des amitiés ainsi scellées continue doucement et c'est à chacun de nous qu'il revient d'en assurer le récit. Pour la langue, me diras-tu que faire? Je ne m'inquiète pas. L'allemand, bien sûr, est possible mais vu qu'Edu maîtrise le français jusqu'à pouvoir faire des abbréviations, plus rien ne s'oppose à la poursuite de cette aventure en français. Je t'embrasse bien fort et te dis à très vite.

    PS: Après demande faite à l'Académie française et après examen du jury d'acceptabilité des termes nouveaux, le mot Pëûtrick fera son entrée dans le dictionnaire "Le Petit Robert" à la rentrée prochaine, page 1655 entre l'adverbe "peut-être" et le mot d'origine indienne "peyotl", en vertu de la décision 2007-656 de ce même jury. Il sera défini comme suit:

    PËÛTRICK: n. m. , (2007, du bas-vosgien patrick, prénom masculin d'origine irlandaise). 1. Homme pragmatique, ne s'entichant pas des bonnes manières envers autrui pour mener sa vie. Ex: Faire son Pëûtrick, un comportement de Pëûtrick. 2. Par ext., Personne au contact de ce dernier, affectée par la rudesse de son comportement.

    De plus amples renseignements sur le site de l'Académie française:

    http://www.academie-francaise.fr/dictionnaire/index/mots_nouveaux/peutrick.html

    Posté par twan, 14 août 2007 à 16:00
  • de l'Hollande

    Wow, on peut voir que les françaises ont eu une grande influence sur les garçons d’autres nationalités, hein?! Tout à coup ils peuvent écrire en français (un peu, ils essaient...)!

    Eva, qu'est-ce que tu l'as décrit beau! Je veux te dire que j'ai jouis d'être à Leipzig avec toi et tout le groupe, et tous qu'on a fait ensemble. Tu étais une des personnes la plus gaie, drôle et sociales que j'ai rencontré à Leipzig. Même si nous (les Néerlandais) étions là seulement une semestre, tu sais que les relations Franco-Hollandes étaient un peu spéciales, et quand à moi ça reste comme ça bien sur...Alors tu es bienvenu toujours dans notre petite pays, et les autres aussi bien sur!

    En tout cas, j'espère que tu iras bien et que nous nous verrons encore irgendwann, irgendwo, irgendwie! A bientôt!

    Posté par Steven, 14 août 2007 à 16:20

Poster un commentaire