Eva à Leipzig

10 août 2007

Les gens que j'aime...

Mes Erasmus... Mot que j'ai utilisé plutôt souvent cette année, qui peut paraître plus qu'anodin et pourtant qui a un tellement grand sens à mes yeux. C'est un mot qui me rappelle l'inconnu et ensuite les rencontres lors de nos fêtes, et maintenant qui m'évoque une douceur... Douceur des amitiés qui en sont nées, douceur des sourires de tous ceux que je ne connaissais pas vraiment et avec qui j'avais l'impression d'énormément partager car nous avons eu la même vie...

Il y a mes Erasmus qui ont beaucoup compté... Jamie cet écossais avec un accent à en tomber par terre, avec sa phrase devenue mythique "Quoi ca?", avec sa technique de danse incroyable, son humour parfois un peu décalé, mon compagnon de retour de soirée, avec à tour de rôle le droit de dormir dans le tram... Wendy et Amy, mes deux petites Taïwannaises, toutes gentilles et toutes rigolottes, avec qui j'ai appris le chinois, et la majestueuse phrase "Ingwaiwatchita"... Le plus inoubliable était le service et la technique de jeu imbattable de Wendy au volley qui m'ont fait rigoler comme jamais... Wychman et Steven, nos deux Hollandais... Je me souviens des repas franco-hollandais devenus aussi mythiques, de Wychman qui restait impassible jusqu'au moment de sortir une petite blague parfaitement placées et pis son attitude car "faire son Wychman" c'est carrément devenu un mode de raisonnement et de comportement. Son complice Steven avec son sourire malicieux tel un renard blond!?, sa facon de danser avec son expression du visage unique et si enjouante pour les autres, et c'est quand même lui le plus balèze car il a trouvé l'amour ici et pas avec n'importe qui! Et puis il y aussi Asun et Amaia, les deux plus belles et gentilles Espagnoles, Izita ou une boule d'énergie d'origine polonaise, Rémi ou un Francais à la répartie incomparable, Bertram (coloc d'enfer même si pas erasmus), Aaron, Laura, Annaelle, Debora, Rokas, Hektor...

Et puis il y a mes quatre loulous! Mes loulous c'est pas n'importe qui, attention! C'est mes amis, ceux dont je n'arriverai pas à me séparer... car on était tout le temps fourré les uns avec les autres et qu'on a tout partagé, des coups d'euphorie aux coups de blues... Mais je dois préciser que la grande grande grande majorité du temps avec eux ce n'était que du bonheur!

Mélanie, quand je l'ai apercu la première fois à l'inscription, elle était avec son papa, et il y a des choses bizarres dans la vie, mais je ne lui avais encore pas parlé que je savais que l'on s'entendrait bien et je voulais absolument devenir amie avec elle. Et mon intuition ne m'a pas joué de tour! Après la visite d'un musée ensemble, une après-midi dans le Südvorstadt et quelques confidences bien féminines sur les marches du MB, c'était parti pour ne plus se quitter du semestre. On allait partout ensemble, des foires dans Leipzig, aux simples ballades, des fêtes erasmus aux petites soirées tranquilles chez elle (même si les soirées vraiment tranquilles étaient plutôt rares les premiers mois)... J'ai adoré notre complicité sur les pistes de danse, toutes nos discutions à n'en plus finir sur nos erasmus... nos cafés les aprem histoire de se raconter les derniers potins... Ah lala ca il y en a eu! Bref j'adore ma petite Mélanie, petite boule d'énergie, pleine d'un humour original (dernière blague avant que tu ne partes c'était le kinder surprise!), elle sait ce qu'elle veut, et elle y va et pourtant elle est si sensible! Mon Kiki Tachon tout mimi merci tout plein pour la confiance que tu m'as accordé et pour l'amitié que tu m'as offert. Et je te souhaite que du bonheur avec notre ami hollandais!

Antoine, ou mon loulou, ma révélation du deuxième semestre... Dès Septembre nous nous sommes cotoyés et avons appris à nous connaître plutôt doucement. Mais une fois qu'on s'est trouvé, on ne s'est plus quitté! On a passé beaucoup de temps tous les deux et à chaque fois c'était le top même si on faisait tellement les foufous au Cospudener See qu'un Francais inconnu nous a traité de touriste de base! Oui car les jeudis aprem c'était notre tradition d'aller au lac ensemble et de jouer aux cartes, d'être au milieu des tout-nus... Mon loulou c'est aussi lui qui m'a préparé des petits déjeunés de folie et qui m'a amené à m'intéresser à des choses pour lesquelles je n'avais auparavant aucun soupçon de curiosité... Mon premier défilé du 14 juillet c'était avec lui! Oui car il en connait un peu, beaucoup, énormément, sur tout; il a une culture immense, plus qu'intéressante... Et à côté de ça c'est le garçon qui m'a fait le plus rire à Leipzig, il a toujours le bon mot. Et quand il n'est plus là eh bien c'est trés vide car sa présence est incomparable... je n'ai même pas vraiment de mots pour décrire. Voilà j'ai vécu des moments simples mais inoubliables à ses côtés, rien que d'y penser j'en rigole ("Mais enfin Peutrick")... En pensant à tout ça, oui j'ai un grand sourire et à la fois je suis triste car j'aurais voulu continuer à explorer aussi intensément notre amitié!

Isabelle, ma biquette. Ma biquette que je connais par coeur, dans tous ses états... La première fois elle était plutôt poisson, je me rappelle cette photo de notre soirée du début au MB où d'ailleurs elle avait déjà su lire en moi. Elle est incroyable à ce niveau, car elle arrive à ressentir plutôt bien ce que les gens pensent. Ensuite on s'est de plus en plus rapprochée et je l'ai vu en pigeon ou en chat. Etonnant? Non c'est mon Isa qui à tout moment peut se transformer pour le plus grand plaisir de ses amis et les amuser. J'avoue que le chat me faisait peur... Et pis c'est ça que j'aime, ce petit grain de folie que peu de personnes ont, cette non peur du ridicule, avec elle j'ai trouvé une camarade de jeu et de vie qui me ressemblait plus que jamais! Car on en a fait des trucs un peu, beaucoup foufous toutes les deux! Et pis elle a été trés patiente avec moi, car comme on dit "qui aime bien, charrie bien", eh bien je dois dire que j'en ai usé de ce dicton! Je l'aime tellement que je la charriais énormémént. Désolée je sens ce plaisir moqueur monter en moi... ReNOUF Kakhane! Une fille incroyable, aux multiples facettes, que vous ne vous lassez jamais de découvrir, une fille compréhensive, bref mon amie.

Edu, mon ami espagnol et qu'est ce que j'en suis fière! Il m'inspire la tendresse, il a un côté trés touchant. Au premier cours de langue qu'on a eu ensemble, je ne le connaissais pas et il s'est mis à décorner mon dictionnaire pensant que c'était le sien... Ca peut paraitre simple ou bête mais cette image me fait encore sourire. Il est aussi trés doux et un peu de douceur ce n'est jamais de refus, il a le contact facile et il suffit qu'il vous prenne dans ses bras pour se sentir mieux. Ensemble on a "affronté" les barrières de la langue et on a réussi à plus que bien se comprendre. Certes il a fallu quand même un peu de temps car il ne comprenait pas mon allemand à cause de ce satané accent français-vosgien... Et avec notre language à nous, car parfois l'espagnol et le français sont venus se greffer à l'allemand, on a joué avec notre langue adoptive, on a joué avec les mots. Ce qui me faisait plaisir c'est qu'il rigolait tout le temps... Mes blagues ne sont pas toujours trés trés drôle, mais avec Edu qui est extrêmement bon public j'avais presque l'impression d'être une comique. Et en conclusion, avec qui vais je maintenant faire des chorégraphies sur "pop does my heart", "do you love me", ou les Backstreetboys? Avec qui je vais chanter en espagnol les chansons de Walt Disney? Juste pour le plaisir: "te crees que es tuyo todo lo que pisa...". Por favor mi amor, nur denn ich liebe dieses Satz zu sagen. Ich hoffe du wirst verstanden, was es auf Französich geschrieben ist... 

Voilà ce ne sont pas que des mots mais je voulais vous dire sincèrement merci à vous quatre pour m'avoir tant apporter, et d'avoir été si gentils avec moi, vous avez des coeurs en or, et vous me manquez, vous me manquez beaucoup! Je vous dis tout simplement à bientôt car je ne pourrai pas tenir trop longtemps sans ces petites parties de moi qu'on m'a enlevé...

Posté par Eva de Leipzig à 10:11 - Commentaires [3] - Permalien [#]

31 juillet 2007

Les figurants

Hier soir j'étais au Knolle avec ma petite Isa, et pendant que nous mangions un toast hawaï, on essayait de se rappeller de tout ce qu'on pouvait... On en a tellement vécu que c'est impossible. En un an j'ai rencontré un nombre inimaginable de personnes, non je n'ai pas été amie avec tous, loin de là mais je ne veux quand même pas les oublier car cette aventure est avant tout une aventure humaine! Ce n'est pas trés joli de classifier les gens mais je dois dire que la catégorie des figurants me fait bien rire, d'autant plus qu'ils ne se rappelleront certainement plus de nous. Pourquoi nous ont-ils marqué? Aucune idée, parfois il n'y a même pas d'histoire qui s'y rattache. J'appelle tout de suite mes amis Erasmus à complèter la liste si j'oublie une personne marquante...

-"Hugh Grant moche"qui a effrayé Isa au volley, elle était toujours dans son équipe mais il lui foutait une pression monstre, à tel point qu'elle a arrêté le volley!  -"Sexy Deutsch": qui a alimenté les conversations de 3 filles lors d'au moins 2 Montagskneipe au Beyerhaus...  -"Chico": cet Italien du club21.  -"Les Grecs": Encore des gars qui font peur à Isa depuis qu'elle a renversé leur bière... Je ne peux passer la suite de l'histoire où elle les a rouspèter croyant qu'ils s'amusaient à balancer de la bière sur elle.  -"Belmondo tout nu": Specimen rare que nous avons pu admirer avec Antoine au lac: un nudiste style Jean-Paul qui huile son instrument et aime à le montrer.  -"les serveuses du Lucas café": plus antipathique tu meurs!  -"Claudine": notre meilleure cuisinière de quartier!  -"Grosse conas..": sans commentaire.  "t'es mou": notre balle de volley.  -"Lesewitz": il s'appelle vraiment comme ca, c'est-à-dire: "lis des blagues", il est l'exemple typique d'un Allemand ouvert, avec qui vous discutez et c'est juste un bon moment.  -"Le gars de l'internet café": Et son seul mot en Francais: "bijou, bijou..".  -"Les tandems": étrange concept, échange entre un Allemand et un étranger, et presque chacun de nous a vécu la malédiction du tandem partner.  -"Le voisin": Rencontrez le à votre arrêt de tram, vous ferez le chemin avec lui jusqu'au coin d'une rue.  -"Les colocs gothiques sado-maso": ca c'était le lot quotidien d'Isa...  -"Les colocs viet'": ils ont partagé la vie d'Antoine, des personnes trés sympathiques mais Céline Dion à fond et l'odeur un peu forte dans la cuisine c'était un peu gênant.  -"La coloc cradoc": Oui Mélanie fut la seule fée du logis pendant 1an."  -"Les colocs voleurs": 12 rouleaux de papier toilette en une nuit, des pots entiers de mayonnaise... Ne laissez rien trainer chez Edu!  -"Le xylophoniste": deux notes et demi bien fausses dans la Barfussgäsche et le spectacle est fini!  -"Le fils du ministre d'Afrique du Sud": en réalité Ministery of the church!  -"Les vendeurs de cookies du STK": Ils me haissent: C'est pas ma faute à moi si il ne reste jamais des meilleurs cookies du monde entier et que je grogne dans le magasin, en les soulant pour faire une réservation de cookies.  -"Der kleine schrekliche Mann": Petit et horrible, je ne peux en dire plus!  -"Les amis du Knolle": Accoudés à la bonne vieille table de bois du bar le plus bof mais appréciable de Leipzig, ils abusent des clins d'oeil, parfois aussi des Pils, mais ont un fond plus que gentil.  -"Les figurants du MB": Un MB sans "figurant" n'est pas un vrai MB... J'exagère mais non car ils tiennent une place de grandeur tout du moins dans l'alimentation des potins quotidiens!

Maintenant vous êtes prévenus, si l'envie vous prend d'aller à Leipzig, vous risquez de tomber sur un ou deux de ces sacrés phénomènes!

Posté par Eva de Leipzig à 12:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 juillet 2007

Le ridicule ne tue pas!

Est ce vraiment ridicule d'être en pyjama à la gare de Leipzig à 7h du matin?

Est ce vraiment ridicule de se promener avec un caddie à 1h du matin seule sur une piste cyclable?

La réponse est bien évidemment OUI mais je peux quand même affirmer qu'on y survit! (gros travail sur soi-même).

Histoire 1: Vous vous rappellez ces mauvais rêves dans lesquels vous arrivez en pyjama et pantouffles à l'école ou au travail? Eh bien pour certaines personnes ils deviennent parfois réalité... Le départ du train d'Antoine était prévu à 7h11 et bien entendu nous avions Rendez-vous un peu avant à la gare. Seul problème je n'ai absolument pas entendu mon réveil et c'est par un coup de téléphone d'Isa que j'ai été brusquement détachée de mon joli rêve où je chantais un karaoké... Il ne me restait alors que 15 minutes avant que le train ne parte en direction de la France. Or personne ne l'aurait cru mais j'ai réussi à être là-bas à temps. Il faut savoir qu'à la normale je mets au moins 20 minutes en tram pour atteindre la gare centrale et que les trams ne passent pas toutes les 5 minutes à cette heure là.  Moi qui n'ose même pas sortir acheter des croissants sans être à peu près convenablement apprêtée j'ai pris mes jambes à mon cou et je suis partie en courrant de chez moi. Je tiens à préciser qu'au dessus de mon pantalon de pyjama j'ai  quand même enfilé un autre pantalon mais qui m'est resté en bas des fesses jusque la gare car dans certains moments de panique on oublie les choses essentielles... Ici c'était le bouton permettant au pantalon de tenir comme à la normale sur les hanches. J'ai vite trouvé un taxi, auquel j'ai expliqué que j'avais moins de 10 minutes pour arriver à mon but. On ne croit voir ca que dans les films d'amour où la promise doit absolument rejoindre son promis, on est tenu en halène mais en même temps on hoche de la tête en se disant que dans la réalité ca ne se passe jamais ainsi... Eh bien nous ne pourrons maintenant plus contester ces scènes que nous avions jugé grotesques puisque je l'ai bel et bien vécu! Mon taxi n'a malheureusement pas roulé à 100 à l'heure ( le conducteur étant d'un âge trés mûr et n'ayant pas grand attrait pour ce type d'extravagances) mais nous y sommes parvenus: j'étais sur le quais 10 deux minutes avant le moment fatidique, certes les cheveux ébouriffés, la culotte en bas des pieds, les yeux à demi ouverts, les tongs déchaussés... Vous voyez le tableau. Le principal c'est que j'ai pu dire aurevoir à un ami auquel je tiens énormément!

Histoire 2: 2 filles, 1 déménagement, 2 quartiers, plus de 10 cartons... Quelle solution ce petit problème peut-il bien avoir? Le caddie biensûr, plus comunément appellé "einkaufswagen" chez les Allemands, c'est-à-dire " voiture pour faire des achats". Nous lui avons donc trouvé une autre fonction: celle de voiture de déménagement... Je pose le premier cadre. De chez moi à chez Isa il y a plus de 20 minutes de bus. J'ai trouvé un supermarché dans le coin où un caddie était déjà détaché: c'était un signe du destin. J'ai alors pris seule le bus 60 avec mon engin de la honte. Les personnes du bus m'ont regardé d'un air plutôt dépité, se disant " la pauvre". Mais j'ai maintenu ma tête bien haute, après tout c'est comme avoir une poussette ou un vélo, n'est ce pas? Je suis arrivée en bas de chez Isa après 40000 "clac clac clac", bruit que fait un tel charriot sur les trottoirs non lisses de Leipzig. Ma chère Isa est trés conservatrice mais je ne pensais pas qu'on pouvait entasser autant d'affaires... C'était énorme, à tel point qu'il fallu aller chercher un autre copain à 4 roulettes... Une fois le chargement fait, nous les zézettes sommes parties avec nos deux charriots du tonnerre, blindés comme jamais pour prendre de nouveau le bus 60 jusqu'au nouvel appartement. Je vous laisse imaginer les scènes où nous avons du monter les deux engins dans le bus, puis les maintenir en équilibre... C'était assez folklorique!!! En tout il y a eu 4 trajets du style. Imaginez les conducteurs s'envoyant des messages de prévention: " Attention deux jeunes filles plutôt bizarre se trimballent avec des caddies contenant des objets d'une provenance douteuse..." Et comme ca ne me suffisait pas, j'ai proposé à Edu de faire son déménagement jusque chez moi de la même facon... "Eva experte en déménagement avec charriot de superette". Tout s'est bien passé mais fénéants comme nous sommes, nous avons laissé la chose dans ma cour et c'est ainsi qu'en rentrant chez moi tard le soir, je me suis dit qu'il ne fallait pas que ca traine plus longtemps de par ici et je l'ai ramené dormir dans sa maison... J'ai croisé quelques personnes qui avaient peut être un peu bu mais qui ont cru avoir carrément une hallucination... J'ai adoré leurs têtes, leur expressions. Bon il est vrai que ce n'est pas tous les jours ou plutôt toutes les nuits qu'on croise dans la rue une fille poussant tout naturellement son caddie... Oui ce n'est nromalement pas l'heure de faire ses courses...

Posté par Eva de Leipzig à 02:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]

22 juillet 2007

Hallo les Vosgiens...

Vincent et Thomas (deux amis vosgiens pour ceux qui ne les connaitraient encore pas) sont venus me rendre une petite visite de quelqus jours il y a 3 semaines je crois. Ces messieurs ne pouvaient pas mieux tomber car au même moment tous nos anciens amis Erasmus étaient eux aussi de retour et une semaine de fête était déjà prévue...

Comme je ne recois jamais n'importe comment mes invités, j'ai commencé par leur faire une visite complète des quartiers les moins importants de la ville... En fait c'était une visite un peu forcée, étant donné que j'avais oublié mon portable chez moi et que pour retrouver mes amis on a dû faire un tour des appartements, malheureusement vides, pour ensuite retourner chez moi (J'habite loin)... Ce qui nous a valu que quelques 2h de bus 60, tram 4 et j'en passe!  Mais bon à Leipzig rien n'est jamais perdu, alors on s'est ensuite payé une bonne soirée chez Isa, histoire de faire les présentations de tout le monde puis on a été à la disco la "villa" où on ne sait par quel miracle les diesels étaient gratuites (diesel = bière + coca).

Le lendemain nous sommes allés avec l'équipe francaise à Dresde. C'était vraiment sympa car en plus d'Isa et Antoine, il y avait biensûr Vincent et Thomas, mais aussi deux copines d'Isa trés trés sympathiques et rigolottes: Yoli et Audrey! (ravie de vous avoir connue toutes les deux). Dans le train, une petite francaise de 8 ans qui faisait un échange et vivait dans une famille allemande depuis 6 mois est venue nous parler... quelle stupeur en allemand car elle avait déjà oublié sa langue maternelle: le francais. Si seulement ca se passait pareil chez les grands! Sinon la journée fut bien agréable, j'ai découvert des coins de la ville que je ne connaissais pas encore, premières bradwurst (saucisses) pour les petits nouveaux, et comme on ne fait jamais rien dans la banalité j'ai laissé tomber mon porte-feuille sur le grill du vendeur. Voila voila après avoir raté notre train une première fois nous sommes retournés à Leipzig pour LA soirée! La dernière soirée de Wilma... Aie aie aie. Après une excellente présoirée chez Edu, nous avons dansé, sauté, bu, rigolé et surtout sué dans cette salle horriblement chaude! Certaines chemises s'en rappellent encore! C'était en plus géniale de retrouver tout le monde: Le petit Jamie, toujours aussi mimi avec son accent écossais, et pis l'équipe de nos deux Hollandais: Steven et Wychman! Bref une soirée riche en émotions de tous genre! 

Lendemain plus difficile, ahlala, nous avons donc simplement été nous poser au Cospudener See (lac) pour profiter du soleil! Je salue la performance de Thomas qui a dormi presque toute la journée, et que nous avons de nouveau entendu parler à partir de 7h du soir seulement! Volley, bolasses étaient au rendez-vous! C'était normalement le dernier jour des garcons à Leipzig... mais non ils sont restés un jour de plus car Vincent aime toujours prolonger ses vacances! Déjà de Grenade il était reparti quelques jours plus tard en ratant son avion, et ici il nous a fait le coup de la panne. J'exagère un peu mais grace à lui nous avons connu les joies des garages peugeot allemands. Bref bien entendu j'ai trés contentes qu'ils restent un peu plus!

Merci les amis d'être venus, c'était une semaine de rêve!

A regarder l'album photo de juillet avec un petit roman photo...

Posté par Eva de Leipzig à 15:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 juin 2007

Semaine francaise

Cette semaine la France était à l'honneur au Moritz Bastei, appellé plus communément MB de par chez nous! Du coup on en a bien profité même si je dois avouer que nous sommes pas trop en manque du pays étant donné que le retour arrive à grande vitesse...

Mecredi soir nous sommes allés au concert des Blérots de ravel! C'était exceptionnellement génial! Je me suis retrouvée comme deux ans plutôt au festival de Cheniménil avec les Polakobar... Si ca rappelle quelques souvenirs à certain(e)s! Alors voila c'était une toute petite salle du MB, blindée de francais, tous plus ou moins roots (biensûr je me compte dedans!), et bien bien motivés par le spectacle que nous a offert le groupe. Ils étaient 8 multi-instrumentistes, avec une bonne dose d'humour et une mise en scène d'enfer... Bref le temps est passé bien bien vite entre éclats de rire et pogo de roots (c'est à dire plus calme que le pogo du bourrin et qui en plus permet un mouvement de balance horizontal du fessier). Une fois le concert fini j'avais biensûr envi de rencontrer ces chanteurs-musiciens mais je n'ai pas osé faire ma groupie... Cette preuve de maturité incontestable fut plus que payante: Alors que nous buvions avec Antoine tranquillement une chope de bière, le violoniste est venu se poser à notre table et a discuté avec nous une petite heure... on a su pas mal de trucs sur le groupe et comment ils vivaient, et leurs impressions... en un seul mot: fabuleux! D'autant plus que ce gentil monsieur sans le vouloir a fait renaître mon rêve d'être chanteuse, enfin tout du moins l'a rendu encore plus fort!  Oui car deux des musiciens (dont lui) avant d'être connus et de faire de la scène étaient... SUSPENS... INSTITUTEURS!!!! Ce qui veut dire que je suis sûre d'avoir trouvé ma voie: J'intègre (je l'espère) l'IUFM et après je deviens chanteuse! Mon avenir est tout tracé...

Tu as envi de danser sur tes chansons francaises préférées à Leipzig?  Eh bien il fallait être là ce samedi soir! Une soirée de folie! Dans une des petites salles du MB, la musique francaise était donc à l'honneur... C'est quand même incroyable d'entendre la bande RFM dans un des plus gros clubs de Leipzig!! Bon tant que c'étaient ces musiques là je dois avouer qu'on a beaucoup rigolé mais que l'on était que 5 sur la piste...  Je n'ai jamais autant eu l'impression de faire un spectacle que là! Les Allemands se posaient quelques minutes à l'entrée de la salle pour regarder ces 5 zouzouilles qui dansaient et chantaient, qui étaient à fond, je dirais même qui s'y croyaient un peu... Vu qu'on était que pas beaucoup et Francais, on a eu le privilège d'aussi choisir des CD, et d'entendre M, Matmahta, LA RUE KETANOU! Petite pensée pour Julie car un soir tu te tapes un gros délire sur les cigales dans ton salon et le lendemain (ou presque) tu danses dessus dans ton club préféré de Leipzig... La vie est drôle parfois. après des gens nous ont aussi rejoint et comme on est pas trés nationaliste, on a aussi fait la fête, dans les autres salles... Oh et aussi c'est la première fois à Leipzig que je rentre alors qu'il fait bien jour... bon souvenir...

Posté par Eva de Leipzig à 15:20 - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 juin 2007

Espagne, pays de reve!

Et hop encore 10 jours de vacances, et cette fois-ci j'ai pris la direction de l'Espagne... Après avoir quitté Leipzig en plein dans sa semaine Gothique (c'est à dire qu'il y avait plus de gens déguisés en noir dans les rues, et que j'avais l'impression d'etre un clown tout coloré), j'ai attérit à Madrid avec Asun et Edu! A peine arrivés nous avons dégusté nos premiers Tapas avec un petit Tinto de Verano... Ca vous met en jambe pour la suite! Nous avons visité la ville ensemble jusqu'à ce qu'ils aillent au concert de Beyonce! Yeh! Après j'ai gèré ma promenade dans Madrid toute seule avec une carte de métro. (Appellez moi "Eva la débrouille"). C'était super agréable, car je ne me suis pas perdue et j'ai pu aller dans les endroits un peu moins touristique. L'ambiance de ces quartiers est sublime, ca respire la simplicité mais aussi le bonheur: plein de toutes petites places où des gamins jouent au foot, des gens assis tranquillement au bas de leur porte... Après mes deux heures de marche, j'ai appelé des amis d'Edu que je ne connaissais pas, histoire de les rencontrer et de ne pas passer ma première soirée en Espagne toute seule. Et la encore une fois le top. Cinq Espagnols trés gentils m'ont payé á boire, à manger au "Musée de la patate" et m'ont emmené à un concert alternatif! Je me suis vite servie de mes quelques mots d'espagnol, et une fois le stock épuisé j'ai eu de la chance car deux d'entre eux parlaient super bien francais! Le lendemain on a encore visité: palais des princes, petits jardins...

Petit voyage de 3H en bus pour se rendre à Arjona! Oua!! edu ne m'avait pas dit qu'il habitait dans un magnifique village, et quelle surprise! C'était tellement joli! Par chanvce il est venu dans les Vosges avant que je ne vois ca, sinon je ne l'aurais jamais invité... Non j'exagère car je ne renierai jamais mes Vosges natales, mais tout de meme, il y a parfois plus beau... Il faut l'admettre! Arjona est un petit village de 6000 habitants en montagne, toutes les maisons sont blanches et de marbre à l'intérieur, les routes étroites, tout est pavé ou carrelé, il y a 4 jolies églises. Avant l'arrivée des Catholiques, les Arabes vivaient là et donc il reste ce style. Voila pour le cadre extérieur. Après Edu a une super maison avec piscine sur le toit... Il est gaté. J'ai été trés bien accueillie par ses parents, on a réussi à avoir des conversations en espagnol. J'ai découvert la cuisien typique espagnole andalouse. D'ailleurs son papa qui découpe le jambon lui meme dans sa cuisine n'a pas arreté de me dire: " come el jamon". "mange le jambon". Il était trop rigolo. J'ai passé deux jours supra reposants, de reve, surtout en compagnie d'Edu!!! Deux jours plus tard il a fallu dire Aurevoir à Arjona, mais sa maman m'a gentillement proposé de revenir un été... No es un problem para mi!!!

Grenade... Encore une fois au risque d'etre répétitive: oua!!!! Déjà ca m'a fait super plaisir de retrouver la petite Marjo, et de la découvrir dans son nouvel environnement, qu'elle a d'ailleurs trés bien apprivoisé: elle maitrise l'espagnol, a des amies bien sympathiques ( Béné et Jeanne sont vraiment classes), et apparemment profite bien de tous les cadeaux de la vie étudiante erasmus... Après Vincent et Romain sont arrivés et c'était nickel tous les 4! Bon en meme temps il faut direct avouer que ca ne se serait pas si bien passé si il n'y avait pas eu les bollasses. Oui nous nous sommes découverts une passion commune pour cet art des boules qui tournent, et n'avons pas arreté d'en faire! Quand on aime on ne compte pas ( les heures passées pour réussir à faire un misérable geste). certains y arrivent mieux que d'autres, nous saluerons la performance de Romain! Mais attention je m'améliore, alors rendez-vous à mon retour de Leipzig! Qu'avons fait d'autre à Grenade? Ah oui des bolasses à la plage. On a été deux fois à la plage, bref comme pendant les vraies grandes vacances, le soleil donnait bien et l'eau de la mer était vraiment bonne. ( Certains sont quand meme pas trés courageux parfois). Je crois que grace à ces deux sorties j'ai énormément bronzée et maintenat à Leipzig, je crois que je suis quasi la plus brune. Mais non je ne me la pète pas! A Grenade aussi on a profité des tapas en tout genre, un régal! En fait quand tu commandes un verre, tu recois automatiquement avec des petites choses à manger avec comme du saucissons, du fromage, du jambon, des olives... J'arrete la car ca peut vraiment etre de tout! Pour finir ce petit paragraphe, je veux juste parler de l'Alhambra, peut etre une des futures merveilles du monde moderne. On s'est levé avec Vincent à 6h du mat pour y etre a 7h30 et faire un queue d'une heure mais tout ca valait le coup. Comment décrire? Style arabe, des détails merveilleux, des jardins trés agréables aussi une vue en hauteur de Grenade... et vraiment un trés bon matin bien délire meme si un peu gamin! Oups j'allais oublier de parler de Grenade... Ville super animée, plein de jeunes, des bars remplis, ville aux différents styles, dont celui arabe qui lui apporte un charme incroyable. J'en suis amoureuse!

Posté par Eva de Leipzig à 12:35 - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 mai 2007

A peine 22 ans et déjà à Krakau.

Une maturité nouvelle risque d'affecter mon style d'écriture et le contenu de mes récits. Tout a changé depuis que j'ai 22 ans... Ah la bonne blague, dont on ne se lasse pas et qu'on répète chaque année: ce grand changement qu'est un anniversaire! C'était tout de meme le premier que j'ai eu l'occasion de feter à l'étranger et je dois dire qu'il était trés réussi; Mes amis ce sont donnés du mal!
15h30, Rendez-Vous à la gare avec Isabelle qui me bande les yeux, me fait monter dans un tram, puis longuement marcher... Rien que cette expérience était bien marrante, meme si à ce qu'elle m'a dit nous avons eu l'air un peu ridicule. D'autant plus, que j'étais un peu nunuche et peureuse. Pas de grosse buche grace a l'aide de certains Leipzigers, notamment un papi qui m'a récupéré à la descente du tram! Je ne le savais pas mais Edu en qualité de "reporter" nous suivait depuis le début, et a tout filmé... Sacré eux! Après tous ces efforts, nous sommes arrivés dans un Sauna où mes deux "verrückte"  amis  m'ont offert une aprem détente. Oua le bonheur!
20H, Rendez-Vous chez Marco,(vous ne le connaissez pas, c'est normal moi non plus!). Non j'exagère, mais c'est un Allemand que je connais depuis peu mais trés sympathique, qui plus est, né le meme jour que moi. Nous avons donc feter nos deux anniversaire chez lui, avec Grill et boissons à volonté! Ca a donné un joli mélange avec une moitié d'Erasmus et une moitié d'Allemands, dont un qui s'appellait HANS!!! Ca y est je l'ai enfin trouvé mon Hans! lol Preuve que la soirée fut bonne, mes yeux ont été fermé presque tout le long...

Je passe du coq à l'ane, mais ce week-end nous sommes allés à Cracovie. Avec Asun, Edu (Espagnols), Isa (Francaise), et Izabela (Polonaise) nous avons pris le chemin de la Pologne en voiture. Cette fois-ci tout le monde avait ses papiers d'identité et nous avons enfin pu franchir la frontière... On a meme tapé dans l'oeil d'un douanier. Je ne sais pas pourquoi ni comment, mais il a été montré nos photos à un autre et les deux sont venus pour nous parler en Francais... Chose amusante, au retour c'était un autre monsieur, moins sympathique étant donné que j'avais failli ne pas m'arreter alors qu'il me le demandait, et alors qu'il nous cherchait des noises et analysait nos papiers méticuleusement, une petite tete est sortie du poste et a dit: "Elles sont Francaises? Oui! Ah ben je les connais, comment ca va?". Trop marrant le douanier rencontré 3 jours auparavant nous avait reconnu et était devenu presque un pote! Bref. Ce séjour à Cracovie était super, d'autant plus que notre petite Polonaise a joué le role de guide personnel et de traducteur. Ainsi nous nous sommes laissés entrainer et avons profité de l'ambiance polonaise. Que j'adore!!! Je crois que si je devais refaire une deuxième année erasmus, je la ferais là. La ville est magnifique, de par ses monuments, ses couleurs mais aussi par l'ambiance  qui y règne. Il y a toujours plein de monde dans les rues (les Espagnols y ont trouvé des ressemblances avec l'Espagne), des petits marchés typiques, des taxis mais en calèche... D'ailleurs avec Isa, on a pris un taxi vélo pour rentrer à l'auberge et c'était trop rigolo. En plus il est possible de bien profiter de tout car ce n'est vraiment pas cher: on a pu prendre de bons repas (typique polonais biensur) dans de vrais restaurants pour 5 euros.
Nous avons été à Auschwitz et c'était trés bouleversant. D'etre dans les lieux c'était déjà trés fort. On se rend encore plus compte à quel point ca a été horrible. Mais en plus des expositions montraient par des objets... à quel point l'extermination a été massive: Des salles entières étaient remplies de cheveux tondus, de valises, de chaussures que les Nazis n'avaient pas eu le temps de détruire. C'est un peu difficile de parler d'un sujet si important, pour lequel chaque mot a grande valeur donc je crois que je vais m'arreter là.

Ces 3 jours sont passés trop vite, et cette semaine-ci aussi d'ailleurs... Nous avons fait pas mal d'activités sympathiques, comme aller `Dresde avec Antoine et Isa, un ciné en plein air, hier soir un Grill chez Isa avec pas mal de gens et après nous avons joué à un beach volleyBall nocturne, qui s'est à la fin transformé en un rugby filles contre garcons... A Leipzig on s'amuse bien! Mais des demain je pars dans une nouvelle direction: l'Espagne pour 10 jours! YOUHOU!

Posté par Eva de Leipzig à 16:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 mai 2007

Die Mutter und die Tante in Deutschland!

Samedi 18h30: Du haut de la fenetre de mon appart, je vois une voiture immatriculée 88 se garer juste devant chez moi... Maman et Dominique arrivent pour 7 jours à Leipzig! Ca ne fait qu'un mois que je ne les ai pas vues, mais il n'empeche que les petites retrouvailles sont bien agréables! L'installation se fait plutot rapidement car mon appart n'étant pas gigantesque, la visite ne dure pas des heures et chacun prend ses quartiers au meme endroit: ma chambre. On dort les 3 ensemble. (comme en camps de vacances, c'est plus rigolo!! Ce qui m'a valu également 1 ou 2 réveils difficiles à coups d'oreillers sur la tete; merci Domi pour ta douceur matinale! hihihi).

J'avais vraiment envi de tout leur faire voir à Leipzig alors je dois dire qu'on a bien trotté. Ou plutot devrais-je dire que c'est la première fois que je marche autant depuis que je suis ici. En meme temps, étant accompagnée de deux grandes marcheuses, ca ne pouvait pas se passer autrement! Tous les matins on s'est fait une petite ballade, sous le doux soleil et parfois ce sale petit vent froid... Mon quartier étant l'un des plus joli, on en a bien profité, notamment avec le Clara Zetkin Park qui est vraiment un énorme bout de nature en plein milieu de la ville. C'est ce que nous avons remarqué dans la construction de Leipzig: un gros quartier est séparé d'un autre par un énorme parc. La nature est omniprésente. Biensur nous avons aussi visité le centre, et les monuments importants comme le Volkschlachtdenkmal... Tous les soirs, on se faisait le plaisir de manger dans un restaurant. Enfin plutot dans des bars qui font de bons menus. Ici les bars sont différents de notre conception et ont plusieurs fonctions. Et puis qui dit resto dit petit apéro... Hein dit Lucette! hihihi. Seul le premier soir fut un peu ratté: Maman avait envi d'une bonne grillade après ce long voyage, et je lui ai donc conseillé ces magnifiques brochettes grillées, qui se sont avérées etre 4 morceaux de pains avec un accompagnement. Petite déception car elle n'a pas pu mangé ce qu'elle voulait, et pour moi, car mes talents de traductrice restaient à parfaire!

Evènement plutot important dans ce séjour à Leipzig: les tout-nus! Nous ne les avons pas cherchés mais nous les avons trés souvent trouvés! En faisant le tour du Cospudener See et du Kulkwitzer See, j'ai été choquée... car je ne m'attendais pas à en voir autant. Vous me direz que c'est la nature la nudité, certes... Mais je n'y peux rien ca m'interpelle et me fait rire. (encore un peu gamine l'Eva). L'Allemand a une grande aisance à venir en groupe sur une plage non nudiste (je crois ) et à faire tout normalement ses activités à poil. Mais je crois que pour certains ca tombait un peu dans l'exhibitionnisme. Enfin bref ce fut toujours de bons moments, pendant lesquels je ne pouvais m'empecher de rigoler un peu... Quand nous étions en pédalo, ca nous a rappellé ce vieux souvenirs du dérivage du canoé en Dordogne où j'avais arreté de pagayer alors que j'avais vu un garcon de mon age tout nu sur une pierre... Je vais m'arreter là, car ce passage peut paraitre légèrement déNUé de sens. Sacré jeu de mot!!!

Mis à part nos petites aventures à Leipzig, nous sommes aussi allées à Berlin et à Potsdam. Berlin Berlin... Ville bien bien différente de ma petite Leipzigette, comme ont pu le remarquer Moun et Dom. C'est une toute autre ambiance. Les rues sont vraiment trés larges et il n'y a presque pas du tout de verdure. Tout est trés rectiligne car elle avait été détruite pendant la guerre et donc reconstruite de nouveau après guerre. Mais bon c'est impressionant de voir tous ces monuments qui en imposent, qui sont sacrément mastoques. On s'est bien amusée pendant la visite du parlement car c'est une sorte de dome de verre dans lequel tu montes en faisant des cercles et tu vois Berlin de tous les cotés. A mon avis je n'ai pas trés bien expliqué mais bon tant pis. Le plus important: J'y ai rencontré David Seidel (pour ceux qui connaissent)! HAha la bonne blague mais depuis mon retour en France et mon intoxication au "destin de Lisa" (comme pas mal!), je ne vois plus Berlin comme Berlin mais comme la ville de Lisa... lol.

Sans transition: Potsdam!!!!!!!!! C'est au moins ce qu'il faut comme points d'exclamation pour montrer à quel point c'est magnifique. Je crois que c'est la plus belle ville que j'ai vu en Allemagne. Meme avant d'arriver, j'étais enthousiasmée car déjà portée par l'histoire de cette ville royale que nous avait conté Mme Boquillon... J'exagère un peu. C'est vrai que c'est intéressant de voir ce qu'on a étudié et on se sent plus porté par l'histoire. Petit bémol: Dès le matin j'étais trés excitée à l'idée de voir le chateau de " Marie-Thérèse" et la ville de "Marie-Thérèse". Maman et Domi ont entendu du "Marie-Thérèse" à toutes les sauces jusqu'à ce qù'après la visite du chateau de Sans Soucis je me rende compte que c'était en vérité "Marie-Thérèse d'AUTRICHE" et qu'elle n'avait donc jamais vécu ici ou bien meme en Prusse... La honte!! Mais bon ce n'est pas grave car ca nous a valu à toutes les 3 un bon gros délire et on n'a plus arreté de rigoler. C'était génial. J'en reviens à la ville qui est sublime. Hors le Parc de Sans Soucis, l'ambiance est trés agréable, un peu du style des petites villes de vacances. Une fois dans le parc, une dizaine de chateaux ou autres beaux monuments s'offrent à nous comme tant de merveilles. L'église par exemple n'avait pas du tout une atmosphère pesante mais m'a fait pensé à l'Espagne. Il y avait de jolies fontaines et colonnades... Le chateaus de Sans Soucis n'est pas vraiment trés grand mais il en impose car il est en hauteur, précédé de terrasses de plantes, de fontaines et de statues. Sa couleur jeune rayonne sur tout. Je vous laisse voir les photos. Tout au fil de la ballade dans le parc, on a découvert dans des petits recoins de petits parterres de fleurs, des fontaines, d'autres jolis batiments...

C'est dur de tout décrire mais en tout cas, je vous dis un grand merci à vous deux d'etre venues me voir. Cette semaine était plus qu'agréable et j'ai tellement rigolé que mes abdos ont doublé de volume! Bref MERCI!

Posté par Eva de Leipzig à 14:32 - Commentaires [3] - Permalien [#]

07 mai 2007

Ah ces Espagnols...

Petit samedi bien sympathique en compagnie d'Edu et de Mélanie à Görlitz. C'est une ville à la frontière de la Pologne, une ville jumelle pour etre plus précise... Les 7h de voyage (aller-retour bien entendu) sont passées plutot vite, notamment grace aux Tchèques qui avaient apporté un jeu de Uno! Oui, il est universel celui-la, et en bonus nous avons appris à dire les couleurs dans cette langue assez particulière! La ville était bien jolie, Edu m'a fait justement remarqué que la première rue ressemblait à la rue St Jean de Nancy (le style lorrain est partout), mais mis à part ca, c'était différent. Il y avait pas mal de petites églises, le centre était trés coloré, et de l'autre coté de la rivière, la partie polonaise nous appellait! Mais dans un groupe, meme trés petit, il y a toujours une tete en l'air! Qui, par exemple, oublie sa carte d'identité alors que pour passer en Pologne c'est vraiment nécessaire? Alors que ca avait été précisé à maintes reprises par les Wilmatiens-organisateurs du voyage? Eh bien non pour une fois ce n'est pas moi mais Edu! La scène de la frontière fut plutot rigolotte! Un Turc devant nous sur le pont, ne pouvait pas entrer en Pologne car en plus d'un passeport et d'un visa pour l'Allemagne, il lui fallait encore un visa pour se rendre une heure en Pologne. (ce que je trouve dépitant). Et notre bon Edu passe juste après lui, et demande avec une voix toute naive si avec sa petite carte étudiante il peut passer la frontière... Ahlala!  Bref  j'ai quand meme été poser mes deux pieds sur le sol polonais, nous n'avons pas visité mais ce n'est pas grave car le week-end prochain on a prévu d'aller à Cracovie...

Une fois de retour à Leipzig, une soirée plutot sympa nous attendait. Avec un carnet de tickets tu avais accès à environs 30 boites de nuit gratuitement... On a essayé d'en faire une paire, de les enchainer, mais partout nous n'étions que des sardines parmi les sardines! On a pu découvrir le boudda-club, qui est exceptionnel au niveau du  décor! Dans une des nombreuses salles, il y avait une mare d'eau noire avec des pierres qui te permettaient d'accéder au bar! Autre point original: le hall de gare s'était transformé en club de nuit et dans un tram un DJ mixait, il y avait un bar... Comme je le dis toujours, les Leipzigers aiment faire la fete partout!

J'ai encore envie de parler vite fait de deux petites soirées...
Une ou je n'étais qu'avec des Espagnols. Ils étaient environs 15 et parlaient bien entendu... Espagnol. Mais j'ai trop apprécié, d'autant plus que j'ai quand meme un peu compris le sens général! On s'est posé dans un parc et on a fait des "jeux du soir" du style du rikiki (pour mes amies qui s'en souviennent). Après on est allé au Moritz Bastei, où on est sur de trouver de la bonne musique!
Et enfin avant que maman et Domi n'arrivent à Leipzig, Bertram avait organisé une fete dans notre appart (qui est pourtant petit) et il y avait environs 30 personnes, peut etre meme 40! On était serré mais l'ambiance était bien agréable! Le lendemain fut un peu plus dur, notamment pour le ménage mais tout le monde a mis la main à la pate... Au petit déjeuné , nous étions encore 9, et là je me suis dit que mes deux invitées allaient connaitre l'ambiance "Auberge espagnole"...

Posté par Eva de Leipzig à 15:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 avril 2007

Alltags

Et voila la routine erasmusienne est revenue, ce à mon plus grand plaisir! Je ne sais pas si il est vraiment possible de parler de routine car Leipzig a tellement de facettes qu'il y a toujours quelque chose de nouveau à apprécier...

Nous avons pu, lors du week end de Pâques, profiter avec Mélanie et Antoine d'un marché médiéval.  L'ambiance était plutôt réussie: décor moyennâgeux de bois, tout le monde en costume du style Robin des bois, des "DJ troubadours", enfin bref on s'y serait cru. Les stands offraient des dégustations généreuses... Et je suis une de ces personnes qui en profitent. Aie! Je suis restée bien 15 minutes (et encore je suis gentille) devant celui des fruits secs; le monsieur n'arrêtait pas de nous en tendre des louches, alors pourquoi partir? Comme Antoine l'a justement fait remarqué, il a vidé son stock, au plus grand plaisir de mon palais (quoi que j'ai vu mieux qu'une cacahuète à la moutarde). Pour digérer, quoi de mieux qu'une bonne frayeur? Alors que j'étais toute ouie devant un concert, un homme avec une canne à pêche est passé derrière moi, et il a fait descendre jusque devant mes yeux une fausse mygale grosse d'au moins 10 centimètres. Il a du sentir que j'étais un bon pigeon car j'ai hurlé de toute mes forces et je suis partie en courant comme une furie. Ca en a fait rire plus d'un: mes amis, et les gens de la buvette entre autre. Je me permet d'ouvrir une petite parenthèse: ( Je me suis dit: "tant mieux suivons le, ça risque d'être rigolo de voir les autres gens s'y faire prendre"... manque de pot, personne n'a eu d'aussi grosse réaction, les mamies avaient même un regard compatissant quant à sa blague...). C'est pas grave car l'homme du jour s'est imposé à nous ou plutôt devrais-je dire le pirate du jour... Comme vous pourrez l'observer sur les photos, cet homme est sorti d'un autre monde: Plutot rond donc doté d'un Bierbauch énorme, vétu d'un t-shirt avec une têete de mort, et d'un bandana, il avait une barbe et en accessoire une pipe et le clou du spectacle: une bouteille d'alcool de 5 litres qu'il buvait sans verre. Nous nous sommes dit qu'il nous fallait une photo. Nous l'avons donc pourchassé dans les rues de Leipzig, ce au départ en toute discrétion. Mais étant donné qu'un homme bourré verrait tout de meme arriver un troupeau d'éléphants, il s'est mis de lui même à poser pour nous!

Samedi, avec Isabelle nous avons décidé d'aller découvrir à vélo la "montagne" du sud de Leipzig. Dans cette phrase deux mots ont une grande importance: " à vélo" et "montagne". Il n'a déjà pas été de tout repos de trouver un vélo... Celui que Bertram voulait me prêter avait les pneus complètement crevés ( ce qui signifie un aller-retour à la cave et des efforts de pompages énormes) et quand enfin Edu m'a gentiment prêeté le sien , c'est sur le chemin que nous avons eu quelques petits problèmes: j'ai déraillé au minimum 6 fois! Je remercie la patience d'Isa, qui s'est pliée en deux à chaque fois pour remettre ma chaîne. Oui mettre les mains dans le cambouis ça m'a effrayée... En conclusion pour arriver à la montagne mieux vaut etre prévoyant et être accompagné d'une copine un peu plus démerde que soi, ou ne pas rouler sur les pavés afin d'éviter tous les chocs au niveau du pédalier! Pour la bonne Vosgienne que je suis, cette montagne ne parut être qu'une demi colline. Mais de cette petite hauteur, nous avons pu avoir un autre angle de vue plutot joli sur la ville, et nous avons profité du grand soleil. Oui nous avons bronzé mais quand même en gardant nos vêtements, car c'est un peu choquant de voir que pas mal d'Allemands se mettent trés facilement partout en sous-vêetements. Hop je suis dans un petit parc du centre ville et je fais du seins nus!

Dimanche nous avons profité encore une fois de ce magnifique temps pour faire un pique-nique au Cospudener See (lac). Ca m'a fait plaisir de refaire une sortie (de jour) avec tout plein d'erasmus. Même si il n'y avait pas de grill et que nous n'avions malheureusement qu'apporté des saucisses à cuire, le journée fut bien bonne. Nous avons fait toutes les activités normales de plage: volley, bolasses, bronzette... mais nous n'avons pas mis plus d'un pied dans l'eau car elle était plus que fraiche! C'est marrant mais sans parler et en maillot de bain, tu vois de suite qui est de quelle nationalité. Ce n'est pas une grande découverte mais je trouve ça bien marrant. Les Espagnols étaient déjà les plus bruns, et les Anglais et les Irlandais étaient vraiment très blancs! bon je dis ça mais nous les Français on se rapprochait plus de nos amis nordiques!

Voila voila , mes soirées sont également bien occupées et toujours très sympathiques... On allie les fêtes Erasmus où il y a plein de monde et les soirées en plus petit comité. Et mêeme si je n'ai pas énormément rencontré de nouveaux Erasmus, j'approfondis beaucoup de mes connaissances...
Et sinon rien à voir, mais ça y est le sport est devenu ma passion! Mis à part le vélo et les bolasses, je joue au volley, je vais faire des cours de jonglage et j'ai commencé la danse (après avoir vu un magnifique ballet de danse moderne à l'opéra je me suis dit que moi aussi je voulais faire ça).
Je pense avoir fait le tour de mon programme de ces temps-ci...

Posté par Eva de Leipzig à 16:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]



Autres Blogs de voyage



Julie en Lettonie Voir le journal de Julie
Le Journal d'Edu Eduenleipzig's Fotolog